S’il y a un pauvre chez toi, l’un de tes frères, dans l’une de tes villes, dans le pays que yhwh ton Dieu te donnes, tu n’endurciras pas ton coeur et tu ne fermeras pas ta main, mais tu lui ouvriras ta main toute grande.

Deut 15,4 — Parole de Dieu

Le sappel
retour

Paroles

« Voici je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte... »

Témoignages

Jean Claude, 50 ans m’arrête. "ça ne va pas ton geste, là, ta porte.." Je lui demande pourquoi le geste de la porte (les deux bras droit devant le visage) ne va pas. Nous reprenons la phrase. Il me dit :" plus bas les mains, plus bas,encore, encore..." Les mains sont maintenant tout-à-fait en bas, les bras écartés en geste d’ouverture. Il dit : " Voilà, c’est bien. La porte, c’est la porte du coeur." Dans Naïm (Lc 7,11) les portes de la ville s’ouvrent pour laisser passer le cortège mortuaire. Jean-Claude connaissait ce geste, mais il ne s’est pas laissé enfermer par ce geste qui restait encore extérieur. Il a bien senti qu’il sagissait d’une réalité spirituelle. Son intelligence du corps, du coeur a pu se déployer pour intérioriser encore la signification de la porte.

retour