Seigneur, c’est quand je parle de Toi que je te connais !

Michèle — Témoignages

Le sappel
retour

Paroles

Dieu, il est affolé quand un homme se perd, comme une maman quand elle perd un enfant.

Témoignages

« Quand un homme parmi vous possède cent brebis et perd l’une d’elle... » (Lc 15).

Nous apprenons cette parabole au cours d’une retraite, nous la méditons et puis nous nous retrouvons en groupe de partage. Une femme d’Alsace, imposante, ne parle pas. Plusieurs fois je lui donne la parole, mais sans succès. Pourtant, elle est extrêmement présente et suit tout ce qui se dit. A la fin du partage, j’ose à peine lui proposer de prendre la parole, pour ne pas la mettre dans l’échec. Elle se met à parler : "Dieu, il est affolé !" Devant la formulation qui jaillit comme une fulgurance, comme un cri, je lui fais répéter. Elle reprend : " Dieu, il est affolé quand un homme se perd, comme une maman quand elle perd un enfant. " Elle ajoute : " Moi, j’ai perdu un enfant qui avait 9 ans et un autre qui avait 8 ans..." Et elle se met à raconter la mort de ses deux enfants, morts de misère dans ses bras. Qu’est-ce qui s’est passé ?

Devant la formulation qui jaillit comme une fulgurance, comme un cri, je lui fais répéter. Elle reprend : " Dieu, il est affolé quand un homme se perd, comme une maman quand elle perd un enfant. " Elle ajoute : " Moi, j’ai perdu un enfant qui avait 9 ans et un autre qui avait 8 ans..." Et elle se met à raconter la mort de ses deux enfants, morts de misère dans ses bras. Qu’est-ce qui s’est passé ?

 1er aspect : Le fait de poser des gestes sur la Parole de Dieu et de les vivre permet une identification. Comme chacun vit tous les personnages et les éléments du récitatifs, il n’y a pas une focalisation qui pourrait être dangereuse, mais il y a une incarnation. La liberté de l’humain et l’action de l’Esprit Saint font rejaillir la mémoire, l’histoire personnelle dans ses aspects physiques, psychologiques, émotionnels et même et spirituels. Le fait de vivre symboliquement l’état de cet homme qui perd une brebis a fait monter en elle la mémoire de ce qu’elle a vécu. La Parole gestuée a permis un lien entre ce qu’elle a ressenti en gestuant et ce qu’elle avait ressenti en vivant le drame de la perte de ses enfants. Elle arrivait enfin à mettre des mots sur son expérience. Le symbolique permet de s’expliquer à soi-même ; elle devient lien entre ce qui a été vécu et la vie d’aujour d’hui. Nous avons d’autres exemple où la Parole gestuée à vraiment créé des outils de construction de soi, d’un langage pour soi et des outils de communication avec d’autres.

 2ème aspect : Mais aussi, cette femme parvient à avoir une parole sur la parabole, son épaisseur humaine, son ancrage dans la réalité, la vérité de l’enseignement du Rabbi Yéshouah ben Yossef de Nazarah. Et par là accède à une connaissance de Dieu.Par analogie elle commence à pouvoir dire quelque chose de Dieu. La parole gestuée symboliquement, globalement, crée le lien entre la vie humaine et la Parole de Dieu et donc entre la vie humaine et Dieu. Nous somme dans le Dabar hébreu :parole qui crée la vie et l’histoire, Parole qui est geste. La parole gestuée permet une pensée incarnée.

retour