La différence entre les riches et les pauvres, c’est que les riches, ils ne pensent pas aux pauvres, alors que nous, on pense sans arrêt aux riches…

Quico — Parole des pauvres

Le sappel

actualités

No 65
journal du sappel / Septembre 2005 Journal

Editorial

Une nouvelle étape

En juillet nous avons déménagé de Soucieu en Jarrest, pour nous installer à Grange Neuve (38200 Chuzelles), au nord de Vienne. La maison de Soucieu était devenue trop petite, c’est pourquoi nous avions fait l’acquisition il y a six ans d’une maison plus grande, toujours en région lyonnaise, mais avec juste un pied en Isère. Finalement cette dernière maison s’est révélée assez grande pour abriter toutes nos activités.

C’est avec un pincement au coeur que nous quittons un lieu où durant 16 ans nous avons essayer de donner le meilleur de nous-mêmes. Tous, nous avions participé à l’entretien et à l’embellissement de cette maison. Le jardin de Bigna avait grande réputation, les tapisseries de la chapelle étaient admirées par tous les visiteurs...mais le Seigneur nous appelle ailleurs.

Avant de partir nous avons invité la paroisse à célébrer la messe du Dimanche au Sappel. Nous avons été très émus par le témoignage des participants : "Nous n’avons pas fait beaucoup d’activités avec vous, mais votre présence était importante à cause de votre engagement avec les plus abîmés de notre société".

A Grange Neuve nous vivons en communauté avec Marie-Noëlle et Jean-Michel Lopez- Dubeuf qui se sont engagés à vie en juin ; nous serons donc cinq avec Mickaël Frontini, prêtre. En revanche Geneviève et Pierre Davienne restent toujours présents à la paroisse des Minguettes (Vénissieux) où il se vit des choses très intéressantes. A Soucieu, nous avions vécu les "Dimanches du Sappel", qui rassemblaient chaque mois toutes les familles. Ces rencontres ont été victimes de leurs succès. Tant que nous étions une trentaine d’adulte et autant d’enfants, cela a été fécond ; mais lorsque nous avons dépassé ce nombre, l’ambiance a perdu de sa qualité, de son intimité.

Nous avons profité de l’installation à Chuzelles pour expérimenter une autre façon de se rencontrer : "les journées familiales". Elles permettent à des familles de milieux différents de vivre une journée de rencontre pour partager et vivre ensemble la Bonne Nouvelle de l’Evangile.

A Soucieu les adultes avaient leurs activités propres ; ils étaient contents d’être déchargés de leurs enfants, mais nous perdions un peu la dimension familiale ; maintenant nous mettons au contraire l’accent sur la vie en famille, sur le partenariat entre différents milieux. Après trois ans, le bilan est très positif. Cette nouvelle étape est donc déjà pleine de promesses, comme nous le confiait un ami du village à la messe d’adieu, citant ce passage de l’Evangile de Jean : "Je vous ai choisi, je vous ai pris dans le monde, dit le Seigneur, afin que vous partiez, que vous donniez du fruit et que votre fruit demeure".

Bigna et Dominique PATURLE

top